• Victor Faissolle

Sucre rapide ou graisse saturée, que choisir ?

Mis à jour : avr. 29


Le débat est lancé.

Premièrement, le mécanisme premier de la prise de poids (graisse), c'est tout d'abord l'excédent alimentaire. C'est à dire manger plus que ce que l'on dépense.

Et non un aliment en particulier.


Cependant, certains aliments ne sont pas adaptés à la nature de notre physiologie, et déclenchent le stockage de graisse, comme :


-certains aliments sucrés (gâteaux, biscuits...et autres contenant du glucose & sirop de glucose)

-certains aliments gras (charcuterie, sauces...et autres contenant des ajouts d'huiles raffinées comme le tournesol)


Comment les aliments sucrés et les aliments gras nous font faire de la graisse ?


--> les aliments sucrés : Le sucre un fois dans l'organisme, est stocké dans les cellules et utilisé, grâce à l'hormone insuline. Lorsque l'on consomme du sucre en excès (surtout les sucres rapides), et que notre réserve de sucre (glycogène) est pleine, l'insuline transforme le sucre excédentaire en tissus graisseux (adipeux).

De plus, une surconsommation de sucres rapides va vous favoriser l'apparition d'un diabète...


--> les aliments gras : les graisses saturées (souvent appelées mauvaises graisses) car l'organisme les stocke en tissus adipeux.

Elles sont utiles car elles alimentent les cellules cérébrales (cellules glyales), et à des fins énergétiques.

Cependant, ces graisses saturées doivent être consommées en quantité modérée.

<12% des apports de graisses totales (Source ANSES). Au delà de ce seuil, la propension à stocker la graisse devient importante.



Exemple de bonne graisse saturée : huile de coco

Pourquoi est-ce une bonne qualité ? Car ces acides gras sont à chaînes moyenne. En Français, ça veut dire que sa propension à stocker du tissus adipeux est faible et qu'elle sera utilisée autrement.




On me demande très souvent durant mes consultations et suivis :

"À choisir, lequel favoriser" ?


Ma réponse :


-Ne choisissez pas, composez.


-Choisissez toujours la qualité (bons produits, bien produis ; aliments nutritionnellement intéressants & label de qualité).


-En fonction de vous et de votre physiologie il faudra favoriser l'un au détriment de l'autre.



Pourquoi je ne me prononce pas radicalement ? Parce que :


-favoriser le sucre (rapide) affecte le foie, l'intestin, les hormones, le tissus adipeux.


-favoriser les graisses saturées suppose d'entrer dans une démarche de diète cétogène

(la graisse en guise de carburant). Ce n'est pas une pratique à bannir, mais une diète cétogène demande un encadrement (être suivi) et une durée courte pour ne prendre aucun risque sanitaire.



Attention aux aliments faibles en matières grasses !


EXEMPLE : Les yaourts 0% matières grasses, donc 0 lipides. Ceux-ci contiennent du sucre (lactose) + souvent du sucre ajouté.


Lorsque l'on se dirige vers des aliments "lights", on a tendance à en consommer plus que l'aliment de base.



Pourquoi ce genre d'article ?


L'intérêt de cet article est de sensibiliser.

À quoi ? À la nutrition et au fait que même si l'expérimentation est une bonne chose, il faut prendre conscience de l'impact de toutes les petites décisions que l'on prend au quotidien.


Il est important de lire, se renseigner, consulter, se faire suivre pour apprendre notre nutrition personnalisée.

Au quotidien, on est seul, et on a pas son professionnel qui nous dit quoi, quand et comment manger.





LA REVUE NUTRITION.

1 vue0 commentaire